jeudi 28 décembre 2017

Les pires mots de passe de l'année :-)

Bonjour tout le monde,

Comme l'explique cet article, prendre la création de mot de passe au sérieux s'avère primordial.

Une étude publiée par SplashData révèle la mauvaise volonté des utilisateurs à créer des mots de passe compliqués.
Certes, ce n'est pas nouveau puisque cette pratique est régulièrement dénoncée depuis les débuts de l'informatique !

SplashData publie un tableau des mots de passe couramment choisis, la palme revenant au célèbre "123456" ;-)

Voici une liste des 30 "meilleurs" mots de passe:

1. 123456
2. mot de passe
3. 12345678
4. qwerty
5. 12345
6. 123456789
7. letmein
8. 1234567
9. football
10. iloveyou
11. admin
12. bienvenue
13. singe
14. connexion
15. abc123
16. starwars
17. 123123
18. dragon
19. passw0rd
20. maître
21. bonjour
22. liberté
23. peu importe
24. qazwsx
25. trustno1
26. 654321
27. jordan23
28. harley
29. mot de passe1
30. 1234

Vous pouvez bien sûr lire l'article en entier sur le site internet d'ESET.
https://www.welivesecurity.com/2017/12/27/worst-passwords-year-revealed/
ESET regroupe certains des plus grands chercheurs en sécurité à travers le globe. Vous pouvez lire leurs idées et découvertes ici, alors qu’ils identifient et analysent les nouvelles menaces contre la sécurité quotidiennement.
Chaque jour ou presque amène un piratage d’envergure ou la découverte d’un logiciel malveillant. ESET et WeLiveSecurity ne visent pas à surestimer les menaces ou à semer la peur, mais plutôt à offrir des informations et des conseils francs et exacts pour répondre aux problèmes auxquels les utilisateurs des technologies modernes font face.

ESET publie également Virus Radar (http://www.virusradar.com/?utm_source=virus_radar&utm_medium=infohub&utm_campaign=virus_radar) , un outil de veille des menaces en temps réel, Knowledgebase (https://support.eset-nod32.fr/?locale=fr_FR ), site d’assistance-produits d’ESET, et ESET.com, porte d’accès en ligne à la gamme d’antivirus et de produits de sécurité Interne d’ESET.

Bonne lecture.
Patrice.